samedi 11 juin 2016

Haul + mini-revue Colour Pop

J'ai reçu hier la commande que j'avais passée il y a un mois chez Colour Pop. J'ai commandé directement sur le site américain de la marque ; comme celui-ci ne livre pas en France, j'ai fait rapatrier mon colis par le ô combien célèbre Shipito. 

A l'ouverture du colis, petit refroidissement : sur les six fards à paupières que j'ai commandés, quatre sont cassés... Dans certains, le fard semble même rétracté. Je ne sais pas vraiment si c'est lié à un paquet un peu trop secoué sur son trajet (le colis contenait tout de même des mousses de protection) ou à la température de la soute lors du rapatriement en France : les fards colour pop ont en effet une formulation assez unique, comme mousseuse, légèrement rebondissante.
La bonne nouvelle, c'est que j'ai pu tester la méthode de sauvetage proposée dans la FAQ de Colour Pop : il suffit d'une pièce de monnaie que l'on enroule dans un mouchoir en papier, et qu'on presse sur le fard. Ce dernier se tasse et se réunifie. Et surtout : pas de réparation à l'alcool avec ces fards !


J'ai mis un temps fou à faire mon choix lors de la commande, tant le choix est vaste sur le site. Les heureux élus sont (de gauche à droite, puis de haut en bas sur la photo d'ensemble) : 
  • Bae : un très beau duochrome, qui me fait beaucoup penser au Solstice d'Urban Decay ; dans le pot, il a l'air bleu nuit, mais appliqué, il s'agit plutôt d'une teinte aubergine, avec des reflets bleutés et des micro-paillettes violine et bleu noir. 

  • Alchemy : si la couleur semble saumon dans le pot, elle est très transparente, légèrement rosée, mais avec une quantité de paillettes or froid assez hallucinante. Il fait partie de la collection imaginée par la it-girl Jaimie King.

  • Mixed Tape : un violine muté, très doux, au fini satiné et lumineux

  • Partridge :un second duochrome, très "scarabée", avec une base kaki et des reflets bleutés.

  • I heart this :une teinte or très froid, extrêmement transparent à l'application mais présentant lui aussi une quantité de paillettes or et argent considérable.

  • Nillionaire : un très beau chocolat, très pailleté.
Et les swatches, pour donner une idée des teintes à l'application (de gauche à droite, puis de haut en bas : Mixed Tape, Bae, Alchemy, Partridge, Nillionaire, I heart this) :

J'en profite pour indiquer un énorme bon point du site : toutes les teintes sont swatchées sur trois types de peau : blanche, noire et mate, ce qui permet d'avoir une meilleure idée du rendu, quelque soit notre carnation.

Et à l'usage ? J'ai testé deux méthodes d'application, au doigt et au pinceau synthétique. Je retiens définitivement la première. En effet, le pinceau a tendance à briser la mousse et à entraîner des chutes de miettes de fard lors de l'application.
L'application est aisée, et l'estompage se fait sans effort. La pigmentation des fards est intense, et je n'ai rien à redire sur la tenue. Enfin, je n'ai pas eu de problème à les démaquiller parfaitement, même avec une simple eau micellaire. Le tout pour 5$ pièce... que demande le peuple !

Je pense compléter ma collection quand j'en aurai l'occasion, mais je ne prévois pas de reprendre les éditions les plus pailletées, qui sont un peu too much pour moi au quotidien. Les duochromes sont quant à eux originaux et très portables, apportant une note de fantaisie sur des looks plus sobres.

Des teintes à recommander chez la marque ? Avez-vous testé les produits lèvres ou teint ?

(NB : le rouge à lèvres est un Lippie Stix en teinte Razor, mais c'est pour un cadeau et je n'ai pas encore eu l'occasion de les tester, d'où mon silence dans l'article).